Belles aux yeux doux.

Publié le par Bruno

Elles ont posé pour la photo !

Elles ont posé pour la photo !

Race bovine d’une robustesse remarquable, la vosgienne est une petite vache montagnarde, robuste, bien adaptée à l’exploitation des hautes chaumes des Vosges et à leurs conditions climatiques aux brusques variations de température. Elle est une excellente marcheuse et est particulièrement adaptée aux reliefs difficiles.

Son lait équilibré riche en matières grasses et protéiques est parfaitement adapté à la fabrication du fameux Munster.
Elle arbore une robe de couleur noire et blanche tachetée. Une bande dorsale blanche s’étend de la nuque à la queue. La tête est généralement blanche, mouchetée, voire cendrée jusqu'au niveau des oreilles qui sont noires, tout comme les cornes, les naseaux et les sabots.

Bravo à tous ceux qui font revivre cette très belle race.

Bravo à tous ceux qui font revivre cette très belle race.

Les origines de la race bovine Vosgienne remonteraient vers le 17ème siècle. Avec la ferme volonté d'un groupe d'éleveurs passionnés par leur métier et attachés à cette race bovine, autant qu'à leur terroir, la Vosgienne que d'aucun croyait définitivement condamnée vers les années 1970 revient en force. La vache Vosgienne servait jadis à tracter le matériel agricole dans les pentes raides de montagne, elle était préférée aux chevaux ou à d’autres races grâce à son plus faible coût d’entretien. La production laitière n’était pas oubliée puisque l’activité de fabrication qui en résultait constituait bien souvent la seule source de revenus des familles.
Le 18ème siècle va marquer les premières difficultés de la race. Suite aux guerres décimant les troupeaux, la réhabilitation de la région va apporter d’autres races plus performantes.
Le 20ème siècle est celui des coups durs pour la race puisqu’elle doit se relever de deux Guerres Mondiales : les zones d’élevages sont massivement bombardées et l’occupant réquisitionne les troupeaux pour participer à "l’effort de guerre".

Le cheptel était passé de 125 000 têtes en 1914 à … 3 000 têtes en 1977. Une poignée d’éleveur réussit enfin à la réhabiliter. .
Aujourd’hui avec un effectif stable autour de 10 000 têtes, la race est portée par des éleveurs passionnés qui continuent à œuvrer pour développer la Vosgienne dans son Massif. Elle a repris sa place dans le décor touristique et économique du massif. Le problème de la Vosgienne, c’est que si on paye le lait au taux de graisse, elle a une chance, si on le paye au litre sans considération de qualité, elle n’en a aucune !

Quelques voisines de pâturage, toutes aussi belles !

Quelques belles montbéliardes, aussi très photogéniques !
Quelques belles montbéliardes, aussi très photogéniques !
Quelques belles montbéliardes, aussi très photogéniques !

Quelques belles montbéliardes, aussi très photogéniques !

Publié dans Flore et faune, Photos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 16/04/2017 07:08

super belles photos. On vous souhaite un bon week-end de Pâques et bonnes fin de vacances.
Bises

Bruno 16/04/2017 07:53

Merci Michel, à bientôt. Joyeuses Pâques