Jardin: un essai à renouveler.

Publié le par Bruno

Un printemps froid et sec avec encore des gelées le 10 Mai dernier qui ont anéanti les espoirs de récoltes de fruits du jardin. Bien sur les pommes de terre n'ont pas été épargnées par ce coup de froid... malgré un plant choisi de "semi tardive" en l'occurrence la variété "Chérie". Elle produit des tubercules à la peau rouge et à la chair ferme de couleur jaune, de calibre moyen, (idéale pour les cuissons à l'eau ou à la vapeur et se dégustent aussi mijotées ou rissolées...)

A noter aussi un cruel manque d'eau, suivi de l'épisode de canicule, les espoirs de récolte 2017 étaient bien compromis, alors que j'expérimentai cette saison, une nouvelle méthode, de culture de pommes de terre.

Plus de bêche ou socle de charrue pour planter, plus de buttes de terre à réaliser avec la rasette. Le plant est disposé à même le sol travaillé, enrichi de fumier de cheval. Le tubercule reçoit ensuite une pelle de terreau bien humide du composteur de jardin et l'ensemble est couvert au fil des semaines du contenu du bac de la tondeuse à gazon (même si les tontes n'ont pas été très importantes pendant la canicule). Un complément de paillage avec du fumier de cheval fut nécessaire pour laisser le plant à l'abri de la lumière.

Plus besoin d'outil pour arracher les pommes de terre.

 

Jardin: un essai à renouveler.

Les mains suffisent pour récolter... et les pommes de terre sont propres.

Jardin: un essai à renouveler.
Jardin: un essai à renouveler.

Moins fatigant à cultiver...

Rapide et facile à arracher ! une récolte correcte malgré une saison difficile.
Rapide et facile à arracher ! une récolte correcte malgré une saison difficile.

Rapide et facile à arracher ! une récolte correcte malgré une saison difficile.

Voilà de quoi envisager de renouveler l'expérience l'an prochain dans le grand jardin des enfants.

Publié dans Côté jardin éco

Commenter cet article