Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Prochainement à Lesdins.

Publié le par Bruno

Prochainement à Lesdins.
Prochainement à Lesdins.

Publié dans Info à diffuser

Partager cet article

Repost 0

Recette de la semaine.

Publié le par Bruno

Oeufs cocotte en coque de tomates, légumes au chèvre.

Recette de la semaine.

Ingrédients pour 4 personnes:

4 œufs, 4 tomates cœur de bœuf, 2 tranches de jambon fumé ou cru, 1 poivron rouge + 1 vert + 1 jaune, 1 fromage de chèvre (pâte molle à croûte naturelle), 3 c. à soupe de crème épaisse, 1 botte de ciboulette, huile d'olive, sel, poivre du moulin.

Préparation:

Préchauffez le four à 180°C (th. 6). Lavez les tomates et ôtez les chapeaux. Évidez soigneusement les tomates à l'aide d'une cuillère. Salez et poivrez l'intérieur. Lavez et coupez les poivrons en petits dés. Faites les revenir 10 minutes à l'huile d'olive dans une poêle, à feu moyen. Salez, poivrez. Ajoutez le fromage de chèvre émietté et le crème fraîche, mélangez bien.

Détaillez le jambon en lanières. Versez le mélange poivrons-chèvre dans les tomates et ajoutez les lanières de jambon cru.

Cassez un œuf dans un bol, puis versez-le dans une tomate sans déborder. Ajoutez ainsi un œuf dans chaque tomate. Déposez les tomates dans un plat allant au four, puis celui-ci dans un grand plat rempli d'eau chaude pour faire un bain-marie. Faites cuire 25 minutes au four. Au moment de servir, poivrez et parsemez de ciboulette ciselée.

* Préparez des mouillettes pour accompagner les œufs cocotte.

Bon appétit !

Recette de la semaine.

Publié dans Recette de la semaine

Partager cet article

Repost 0

Le temps des confitures.

Publié le par Bruno

Le temps des confitures.

Faire ses propres confitures est une activité familiale et hautement sensorielle qui mérite d’être répétée chaque année. Quiconque a déjà cuisiné des confitures connaît le plaisir que cela procure quand arrive la fin de l'été. De mon côté, je n’ai qu’à penser aux arômes de cuisson qui parfument chaque année la cuisine pour me replonger dans l'enfance. Ces odeurs sont ancrées dans mes souvenirs. En cueillant ce matin sous un beau soleil, Marie et moi évoquions ces souvenirs d'enfance. Pour ma part, je crois pouvoir dire que mes premières cueillettes de mûres sauvages remontent à bientôt 50 ans. Cela représente quelques seaux de mûres ramassées depuis...

Une étape fastidieuse.

Après quelques heures en pleine nature à arpenter pâtures et lisières de bois, (un vrai bonheur pour Isis) bordées de ronciers sauvages, vient le temps de la préparation. Après un lavage soigneux, c'est ensuite le temps de la centrifugation. Seul le jus et la pulpe des fruits serviront à l'élaboration de la confiture.

Deux grands seaux à passer à la centrifugeuse !

Deux grands seaux à passer à la centrifugeuse !

Elles font le bonheur des petits et des grands. Pas une table de petit déjeuner sans elles.

 Une journée bien remplie et une bonne trentaine de pots réalisés.

Une journée bien remplie et une bonne trentaine de pots réalisés.

Le temps des confitures.

La fabrication de confitures est une tradition millénaire permettant la conservation des fruits grâce au miel dans l'antiquité puis au sucre depuis le Moyen - Age. Une des plus anciennes recettes de confiture (coings au miel) retrouvée est communiquée par Pline l'Ancien, un auteur romain au premier siècle.

Au XIIIe siècle, le mot confiture désignait les aliments cuits dans du miel ou du sucre. Au départ cela permettait de garder des fruits fragiles, par une conservation par le sucre. La fabrication des confitures s'est particulièrement développée au XIXe siècle suite au développement des cultures de canne à sucre et puis à l'extraction du sucre de betterave sucrière en Europe. Et on peut y voir un symbole : le sucre au départ fruit de l'esclavage dans les cultures de cannes à sucre, crée un esclavage aux aliments sucrés. Il est donc préférable d'en consommer avec modération, comme toutes les bonnes choses très sucrées.

Publié dans Recette " maison "

Partager cet article

Repost 0

Jardin: les semis de 2017 se prépare en ce moment.

Publié le par Bruno

Chaque année au début du printemps, dès que les premiers beaux jours laissent pointer quelques rayons de soleil, jardineries et graineteries sont prises d'assaut par les jardiniers amateurs. Pourtant, il n’est pas si loin le temps où, faute de pouvoir se les procurer à l’extérieur, les jardiniers assuraient eux-mêmes cette part fondamentale de la culture.
Sans vouloir produire à tout-va, il est cependant envisageable de retrouver en respectant quelques règles simples ce plaisir oublié. Quelle satisfaction de voir s’accomplir dans son jardin le cycle complet de la plante, du semis à la future graine et aussi, quelles économies réalisées !

Fleurs de radis.

Fleurs de radis.

La fin de l’été demeure une des meilleures périodes pour les graines que les jours longs et les rayons de soleil estivaux commencent à dessécher. Signe qu’un temps nouveau se profile, celui de la reproduction. À nous de savoir tirer profit de cette fabuleuse capacité de la nature à proliférer, et de repérer la juste maturité des porte-graines. Ces derniers ont été soigneusement sélectionnés au cours de la saison, condition sine qua non de la réussite. Quant à la récolte et au stockage, nul besoin de matériel onéreux : un peu d’observation, un peu de temps et quelques astuces suffisent.

Voici, une astuce qui va vous faire faire des économies substantielles. Cette année j'expérimente l'obtention de graines de radis. L' astuce consiste, à laisser fleurir les derniers plants de la première tournée, avant de nettoyer le parterre. Au bout d'un mois, vous allez commencer à voir apparaître des petites gousses vertes, sur les branches des plants.

Un bon arrosage augmentera le rendement. En effet, plus les gousses se plaisent et sont bien grosses, plus elles auront de graines de radis à l'intérieur. Vous pouvez aussi, les laisser en jachère, mais sous surveillance.

Gousses nombreuses et bien formées.
Gousses nombreuses et bien formées.

Gousses nombreuses et bien formées.

Une fois votre parterre de plants bien touffus, il suffit de les cueillir et de les laisser sécher, la tête en bas, dans un endroit sec et frais, pendant une quinzaine de jours.

Jardin: les semis de 2017 se prépare en ce moment.

Il vous faudra ensuite, ouvrir chaque gousse, une à une, et en extraire les petites graines rosées.
Pour une conservation durable des graines, et afin d'éviter les parasites ravageurs pendant le temps de stockage, mettre votre sachet de graines triées et propres au congélateur 24h, ainsi vous pourrez les conserver tout l'hiver au sec.

Au printemps suivant, si vous avez bien récolté vos gousses et vos graines, vous aurez beaucoup moins de semences à acheter. La qualité de vos nouvelles semences "gratuites" sera convenable, mais il convient, autant que possible, de ne pas dégénérer la lignée et donc, de repartir périodiquement de graines du commerce.

Il est aussi possible d'échanger "les récoltes de graines" entre jardiniers amateurs.

Il en est de même pour les haricots, les échalotes, l'ail, courgettes et potirons...

Jardin: les semis de 2017 se prépare en ce moment.

Publié dans Côté jardin éco

Partager cet article

Repost 0

Le mois d'août décline, déjà ses derniers jours.

Publié le par Bruno

Le mois d'août décline, déjà ses derniers jours.

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0