A la découverte de Remaucourt

Publié le par Bruno

Ce mercredi 20 août a eu lieu la 5ème édition des visites des communes de l'agglomération, sous le patronage de l'Office du Tourisme de Saint-Quentin représenté par Madame Annette Poulet.

Après un accueil chaleureux de Anne Cardon, première magistrate de la commune et de son adjointe Blandine Duprez, un groupe d'une vingtaine de personnes ont pris la direction du parc du château de la Louve Blanche .... sous un beau rayon de soleil !

Monsieur Capiez, fils du propriétaire nous a fait les honneurs de son domaine et du magnifique parc arboré. Un beau moment de dépaysement et d'enchantement pour un public conquis par les charmes du château. Après avoir chaleureusement remercié Monsieur Capiez pour sa disponibilité, direction l'église Saint Géry pour une visite détaillée des lieux . Mesdames Annette Poulet ainsi que Joëlle Sebbe devaient nous relater l'histoire de ce bel édifice, notamment avec la description des vastes fresques murales réalisées après la première guerre mondiale par un artiste local Émile Flament .

Pour conclure ce bel après midi, Anne Cardon convia les visiteurs à un pot de l'amitié à l'Espace Pierre Proix

Vidéo à regarder en full HD 1080 si le débit internet le permet !!!

A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...
A l'année prochaine ...

A l'année prochaine ...

Une expo photos à ne pas manquer !

Publié le par Bruno

Une expo photos à ne pas manquer !

Après les expositions de peintures de nos amies Annie et Martine, dans notre bel espace Pierre Proix, c'est au tour de Pascale et Michel (deux passionnés de nature) de nous proposer à voir une partie de leur talent en matière de photographie .

Macro photo de la flore pour Pascale, tandis que Michel capture dans son objectif, la faune de notre région . Deux vrais talents qui ne vous laisseront indifférents devant leurs photos ...

Cette exposition aura donc lieu le 14 septembre 2014 de 10h à 18h Espace Pierre Proix , le jour de la brocante organisée par Le Foyer Rural Remaucourt-Loisirs

Une expo photos à ne pas manquer !

La cueillette a débuté !

Publié le par Bruno

La cueillette a débuté !

C'est sous un ciel gris menaçant mais heureusement sans pluie que les deux premiers seaux de mûres ont été cueillis ce dimanche, la saison débute fort bien, reste plus que les confitures à faire demain ...

Je recherche toujours des pots vides avec bouchon, si vous n'en avez pas l'utilité ....

La cueillette a débuté !

Messe à l'oratoire

Publié le par Bruno

Messe à l'oratoire

La pluie s'est invitée ce jeudi soir à la messe en plein air. C'est sous les parapluies qu'elle fut célébrée. Il en aurait fallu plus pour décourager la ferveur de l'assistance à participer à la traditionnelle messe de l'assomption à l'oratoire de la vierge des pauvres. La météo n'est décidément pas clémente cette année .

Messe à l'oratoire

Un peu d'humour !

Publié le par Bruno

Imaginons un nouveau service d'alerte météo avec cette annonce ...

Un peu d'humour !

Recette de la semaine !

Publié le par Bruno

Recette de la semaine !

Comme la semaine dernière, nous continuons notre escapade gourmande en Espagne, après le gazpatcho, notre amie Nicole d' Alméria, nous propose aujourd'hui la recette du salmorejo .

Recette de la semaine !
Recette de la semaine !

Une bouteille à la mer dans l'océan d'internet .

Publié le par Bruno

Une bouteille à la mer dans l'océan d'internet .

" Séquence émotion "

Quel bonheur de permettre à d'anciennes amies qui s'étaient perdues de vue depuis 1957, de se retrouver, de recréer un lien après toutes ces années passées .

L'une, Micheline est toujours Remaucourtoise, tandis que son amie Bernadette vit depuis dans le sud-ouest de la France . La parution d'anciennes photos sur le blog a permis " ces retrouvailles ", j'en suis heureux . Je les remercie vivement toutes les deux pour le prêt de ces photographies qui retracent des " tranches de vie " de notre village, de son école et de ses habitants, la mémoire de Remaucourt .

Une bouteille à la mer dans l'océan d'internet .

" Frou frou " spectacle de l'école le 10 juillet 1955 !

En haut à gauche, Ricardo Martinez, Jean-Marie Dhennequin puis de gauche à droite, Janine Devaux, Francine Hadangue, Arlette Duchaussoy et en bas de l'image,à gauche Monique Menu et Bernadette Lara . (La photo a été prise devant le logement de la Mairie)

Une bouteille à la mer dans l'océan d'internet .

Les ombrelles japonaises, fête de l'école en 1952 !

En haut de la photo, Monsieur et Madame Duchaussoy ( directeur de l'école ) puis à partir de la gauche, second rang, (leur fille)Arlette Duchaussoy, Monique Menu, Bernadette Lara, Claudette Blot, Nicole Blot, Monique Boulanger, Christiane Trocmé, Françoise Couvée, Micheline Caramelle et Brigitte Richard .

Une bouteille à la mer dans l'océan d'internet .

Repas au café de Monsieur et Madame Hadangue, rue des prés (année ... inconnue)

En bas de la photo, au premier plan Monsieur Duchaussoy, à sa droite, René Blot et Francis Hadangue. Au second rang à gauche de la photo, le jeune homme en chemise blanche et cravate est Christian Dumant puis Bernard Dollet, tout proche de Oscar ? puis Henri Cardon et Fernand Falentin . En haut à partir de la gauche, Yves Duchaussoy, Mchel Hadangue et Jacques Dumant

Une bouteille à la mer dans l'océan d'internet .

Le reconnaissez-vous sur son solex ?

Le Paris-Bruxelles 2014 passe à Remaucourt !

Publié le par Bruno

Le Paris-Bruxelles 2014 passe à Remaucourt !

Un défi sportif et solidaire, 5 jours, 50 personnes, 500 km en rollers et en fauteuils roulants !

Mobile en Ville lance une grande première : relier Paris à Bruxelles en rollers et fauteuils roulants. Cette association se bat pour l'accessibilité des villes à toutes les "roulettes". Elle recherche des fonds pour mener à bien ce défi...

Le parcours :4 villes traversées pour atteindre Bruxelles, (Compiègne, Saint-Quentin, Maubeuge et Nivelles) .

Caravane de sensibilisation :

Tout au long du parcours, le cortège de roulants sera accompagné par une caravane de sensibilisation qui sera présente tous les après-midi dans chacune des villes étapes. La caravane aura pour but de sensibiliser les habitants présents sur le parcours, au handicap moteur. Ils prendront place dans un fauteuil roulant afin de se rendre compte des différentes difficultés auxquelles doivent faire face les personnes en situation de handicap moteur. Les habitants pourront également suivre l'avancée du cortège avec des informations en temps réel. Tous les soirs, le cortège arrivera sur le lieu de l'animation. Des initiations au handi-basket seront proposées avec la collaboration de la Fédération Française Handisport.

Le Paris-Bruxelles 2014 traversera notre village le 20 août 2014 vers 9h45, route de Lesdins, rue de l'église et rue de Saint-Quentin

Plus d'info sur: www.cowfunding.fr/paris-bruxelles-2014/

Venez nombreux les encourager !

Le Paris-Bruxelles 2014 passe à Remaucourt !

Messe à Remaucourt

Publié le par Bruno

Messe à Remaucourt

Comme chaque année, la messe de l'assomption aura lieu ce jeudi 14 août prochain 19h, à l'oratoire de la vierge des pauvres qui pour l'occasion a subi une petite cure de jouvence.

C'est dans ce joli cadre champêtre que la messe sera célébrée une dernière fois dans notre commune par l'abbé Jean Barbon, qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Rappelons qu'il est vivement conseillé de prévoir un siège pliant, pour assister à cet office religieux. Jean Barbon célébrera son dernier office le dimanche 31 août dans la paroisse de Lesdins .

Nous lui souhaitons une longue et paisible retraite parmi les siens.

Messe à Remaucourt
Messe à Remaucourt

Moissons d'hier et d'aujourd'hui dans notre village.

Publié le par Bruno

Moissons d'hier et d'aujourd'hui dans notre village.

La moisson n'est pas tout à fait terminée, la pluie est venue perturber les travaux dans les champs, la paille doit encore être pressée, même si le déchaumage est en cours.

Voici quelques photographies de la moisson à Remaucourt, chez Mr Colzy au Tilloy, (Eté 1938, photos de Me Micheline Gardez Quennesson, de la rue des prés.)

Le papa de Micheline Quennesson, Mr Henri Gardez se tient à côté de la moissonneuse lieuse  ! ( l'image du haut )

Le papa de Micheline Quennesson, Mr Henri Gardez se tient à côté de la moissonneuse lieuse ! ( l'image du haut )

Formation des gerbes de blé pour ensuite les mener à la batteuse.  Me Micheline Gardez-Quennesson, petite fille au premier plan, entourée de Mr et Me Kus, Me Dumant . La 3ème personne n'est pas identifiée

Formation des gerbes de blé pour ensuite les mener à la batteuse. Me Micheline Gardez-Quennesson, petite fille au premier plan, entourée de Mr et Me Kus, Me Dumant . La 3ème personne n'est pas identifiée

L'apparition de la moissonneuse lieuse avait déjà grandement facilité la tâche, ( photo de Henri Gardez), le blé est coupé et mis en gerbes automatiquement qu'il faudra ramener sur des chariots à la ferme pour le battage ...

Que de changements depuis toutes ces années, l'évolution de la technique a rendu moins pénible ce dur travail et on peut constater que la machine a remplacé petit à petit l'homme et l'animal. Auparavant, on parlait d'outils, maintenant de machines...

Je tiens une fois encore à remercier Me Micheline Quennesson pour le prêt de toutes ces photographies .

Recette de la semaine !

Publié le par Bruno

Avec l'abondance de tomates dans les jardins, voici une excellente recette, pleine de soleil et de fraicheur, que notre amie Nicole nous adresse en directe d'Alméria ( ville au sud de l'Espagne, ) merci à elle

Le gazpacho ( soupe froide très rafraichissante )

Recette de la semaine !

INGRÉDIENTS pour 4 personnes :

2 kg de tomates bien mûres (sur la photo il y en a 1,600 kg)

La moitié d’un poivron vert italien

1 concombre

1 morceau d’oignon de 5 cm sur 2 environ

1 gousse d’ail

150 ml d’huile d’olive vierge extra

1 verre d’eau

1 petite cuillère et demie de sel

1 cuillère de vinaigre

1 morceau de pain rassis de 10 cm environ

1 petite cuillère de sucre si les tomates sont acides

Faire tremper le pain coupé en morceaux dans l’eau.

Couper les tomates en quartiers sans les éplucher, éplucher et couper le concombre, le poivron, l’oignon, l’ail en morceaux.

Recette de la semaine !

Mettre ces ingrédients et le pain avec son eau (normalement il faut le faire en 2 fois) dans le robot, ajouter le sel et le vinaigre et mixer quelques secondes. Ouvrir le robot et ajouter l’huile. Mixer quelques secondes pour émulsionner.

Recette de la semaine !

Passer à la passoire chinoise pour éliminer peaux et pépins, rectifier de sel et de vinaigre et ajouter un peu d’eau si c’est nécessaire , la consistance est celle d’une soupe (C’est une question de goût, moins on met d’eau, plus c’est savoureux). Mettre au frigo au moins 2 heures.

Recette de la semaine !

Dans les restaurants on le sert avec des tout petits cubes de tomates, concombre, oignon et poivron et pain grillé dans des ramequins à part.

Visiter Remaucourt cet été !

Publié le par Bruno

Visiter Remaucourt cet été !

Visite guidée, proposée en partenariat avec l'Office de Tourisme du Saint-Qentinois, le 20 août 2014 à 16h devant la mairie ." La haute mairie veille sur la commune. Madame le Maire, disponible et accueillante, en fait les honneurs en compagnie de son adjointe. La notoriété de la commune remonte à l’époque romaine, repose ensuite sur la culture de la vigne et ses personnalités, en particulier Emile Flamant, ce grand artiste né dans une commune voisine et auteur des fresques de la vaste église Saint-Géry ainsi que le Sénateur-Maire Desjardins, propriétaire du château de plaisance construit, dans les années 30, en brique et pierre dans le style Louis XVI et entouré d’un parc traversé par la Somme.
De nos jours, ce lieu de conte de fée accueille les jeunes mariés et leurs proches."

Adresse mail: accueil@saint-quentin-tourisme.fr

Téléphone: 03 23 67 05 00

Le château: photo de Jean-Philippe Brazier
Le château: photo de Jean-Philippe Brazier
Le château: photo de Jean-Philippe Brazier

Le château: photo de Jean-Philippe Brazier

Poire à l'eau de vie " fait maison "

Publié le par Bruno

Poire à l'eau de vie " fait maison "

Certains arboriculteurs au printemps, accrochent des carafes dans les poiriers afin que le fruit mûrisse à l'intérieur. Courant septembre, le fruit bien développé est récolté pour y être immergé dans de l'alcool de poire.

Ce printemps dernier, j'ai donc essayé la fabrication de carafe de poire prisonnière ...

Fixée solidement à l'arbre, la bouteille englobe la petite poire sélectionnée, qui deviendra grande (je l'espère) et qui restera propre.

Pour cela, il faut :

1) une bouteille en verre blanc pour la qualité de la lumière

2) sélectionner une branche sur laquelle se trouvent des petites poires déjà formées. Dans le commerce, on trouve surtout de la poire William, elles sont plus belles

3) enlever les feuilles et les poires en trop, garder celle de l'extrémité

4) glisser la branche et sa " mini poire " dans la bouteille . (Attention ! l'utilisation d'une carafe sera plus indiquée ou prendre une bouteille longue sans épaule, sinon la condensation en se formant, reste dans l'épaule de la bouteille et la poire pourrit)

5) fixer à l'aide de fil de fer, d'un gros collant adhésif ou encore de fil de cuisine, la bouteille par le goulot et le cul à une autre branche. L'ensemble doit être stable si coup de vent ...

6) ne pas boucher la bouteille et l'incliner de façon que l'eau ne puisse y entrer. Idéalement, la poire ne doit toucher les parois de la carafe . Surveiller l'installation les premiers jours au cas ou le flacon aurait bougé

7) observer la poire et son développement ... ( on a le temps !)

8) ne pas attendre qu'elle soit mûre comme toutes les poires, elle se cueille avant la maturité, sinon elle risque de s'écraser dans la bouteille

9) quand on juge que c'est bon, retirer le rameau délicatement pour que la poire se détache en douceur dans la carafe

10) faire glisser si besoin les petits débris qui s'y seraient accumulés durant la saison, rincer délicatement si nécessaire

11) verser l'eau de vie de poire (pas obligatoire) dans la bouteille et boucher. La poire flotte! il faut attendre qu'elle s'imbibe, elle est peut-être trop mûre . Enfin, attendre au moins un mois avant de goûter, plus, c'est mieux ...

A déguster tranquillement au coin de la cheminée, l'hiver venu.

(Petit détail, lors de l'installation de la carafe dans le poirier, s'assurer que la poire aura le cul en bas une fois la bouteille remplie d'eau de vie, c'est juste une question d'esthétique)

" L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à déguster avec modération "

Poire à l'eau de vie " fait maison "

Le temps de la moisson

Publié le par Bruno

Le temps de la moisson

La moisson a commencé dans le village. C'est toujours un moment que j'apprécie particulièrement, ( c'est peut être mon côté " jardinier " attaché à la terre féconde, pour le peu que l'on en prenne soin.) Le balai incessant des engins agricoles dans les champs, leur puissance de travail m'ont toujours fasciné. Des machines de toutes les couleurs envahissent la campagne aux alentours pour travailler, jusqu’à la tombée de la nuit, éclairées à l’aide d' énormes phares, et surtout, avant que l’humidité ne tombe mais souvent pas avant 23 heures/minuit. Tout d’abord, les moissonneuses, imposantes car elles ont une large barre de coupe, installée sur une remorque plateau pour être conduite sur les parcelles qui vont être fauchées. Sur place, la machine, en soulevant un nuage de poussière, fait des allers et retours dans le champ, inlassablement, pour couper les blés. Au bout du champ, les chauffeurs de tracteurs, souvent deux pour ne pas perdre de temps, attendent que la machine ait le ventre plein de grains, qu’elle déversera dans les bennes attachées au véhicule. Ensuite, Ils prendront la route jusqu’au silo de la coopérative, ou du négociant le plus proche. Il n’est pas rare de rencontrer de nombreux tracteurs sur les routes dans la région à cette époque de l'année. Le temps est compté, les repas de midi sont pris rapidement pour vite repartir. En fin de soirée, les épouses ou parents apportent un casse-croûte bien mérité ; les journées sont bien remplies. Si le matériel tombe en panne, il est réparé sur place ou au retour en soirée ; l’agriculteur, qui doit être aussi mécanicien et soudeur, travaillera jusqu’à ce que le matériel soit en état de marche pour être à pied d’œuvre le lendemain matin. Cela a des allures de course contre la montre avec la météo. Puis viendra déjà le temps du déchaumage et du labourage pour préparer les terres qui accueilleront les semences futures, ainsi la boucle sera bouclée, en attendant la saison prochaine.

Le temps de la moisson
Le temps de la moisson
Le temps de la moisson
Le temps de la moisson
Le temps de la moisson
Le temps de la moisson
Le temps de la moisson
Le temps de la moisson

Le jardin tient ses promesses !

Publié le par Bruno

Le jardin tient ses promesses !

Après la belle récolte d'échalotes la semaine dernière, c'est au tour des oignons et de certains choux d'été qui seront blanchis avant leur congélation .

Il fait beau, il fait chaud, si juillet est synonyme de vacances, il ne faut pas pour autant se laisser aller au farniente ... Jardin et vacances sont souvent incompatibles sous peine de perdre en partie, les récoltes des semis des mois précédents .

Le jardin tient ses promesses !
Le jardin tient ses promesses !
Le jardin tient ses promesses !

Risques pour la faune aquatique après les travaux de désenvasement .

Publié le par Bruno

Risques pour la faune aquatique après les travaux de désenvasement .

Le curage du Noirieu dans sa partie Remaucourtoise est terminée depuis quelques semaines. Cette action indispensable a permis d'éviter l’envasement de la rigole qui alimente le canal de Saint-Quentin . (voir article du 17 Juin dernier)

Aussi tout cela n'est pas sans risque pour l'écosystème, le curage peut entrainer des bouleversements du cours d'eau par destruction du lit, des substrats et des végétaux présents, destruction encore des zones de frayères, de croissance ou d'alimentation de la faune piscicole . La turbidité de l'eau induite par ces travaux pose problème pour la vie aquatique .

Aussi, lors d'une récente randonnée sur le sentier Robert Cassol, avons-nous aperçu quelques " bancs de poissons ", quasi en surface, semblant prendre le soleil ! des chevesnes ? d'une bonne vingtaine de centimètres . Rassurant !

En médaillon, notre petit Enzo s'excerce à l'art de la pêche !

En médaillon, notre petit Enzo s'excerce à l'art de la pêche !

Vigilance orange

Publié le par jphb

Cet article est reposté depuis Le blog d'Essigny-le-Petit.

Satanés thrips ( bêtes d'orage ) ! " ça gratte "

Publié le par Bruno

Satanés thrips ( bêtes d'orage ) ! " ça gratte "

C'est un minuscule insecte désagréable qui envahit nos maisons ... par fortes chaleurs .

Les thrips de leur nom scientifique les thysanoptères, constituent parmi les insectes, un de ces ordres mineurs que l'on connaît peu, voire pas du tout, et même un " ordre oublié " tant sont peu nombreux les entomologistes qui s'intéressent à eux . Il est vrai que ces insectes sont petits (1 mm pour la plupart) et difficiles à observer, à capturer . L'été, les " bêtes d'orage " forment souvent des essaims spectaculaires au dessus des champs de blé .

Ce sont de minuscules insectes noirs et fins dont les ailes sont bordées de franges (prendre une loupe pour les voir !)
Lors de journées chaudes et humides, les Thrips peuvent être très nombreux dans les airs, parfois plus de 2 millions par km2 ! On pensait autrefois que ce phénomène était lié à l’état électrique de l’atmosphère à l’approche d’un orage d’où leur surnom de « bêtes d’orage ». Mais c’est tout simplement lorsque la température est comprise entre 19 et 25 °C et que l’humidité dans l’air est comprise entre 70 et 75 % que les Thrips s’envolent. Ces « nuages » de Thrips sont dus à l’essaimage ou à des vols migratoires. Et souvent juste avant l'orage ou lorsque l'on est en période de moisson elles sont dérangées et s'éparpillent.

À ce moment, ils sont si nombreux et légers que les vents peuvent les entraîner assez loin et parfois dans des lieux habités. Dans ce cas, ils se posent où ils peuvent, souvent sur nous et on suppose que pour compenser leur déficit en eau, ils nous piquent pour essayer de s’hydrater. Disons plutôt qu’ils nous mordillent, que l’on ne risque rien mais que ça peut être désagréable. Pour éviter leur présence sur nous, on pourra essayer des crèmes répulsives. Une douche sera le meilleur moyen de s’en débarrasser. Enfin, lorsque l’on est en sueur, les Thrips ont tendance à se coller sur nous. Bref, fermer les fenêtres et faire une pause douche, sont encore les meilleures solutions, car le phénomène d’essaimage ne dure pas très longtemps !

.

Beaux épis de blé du champ voisin !

Beaux épis de blé du champ voisin !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog